Football_pictogram

La réaction d’une grande partie des journalistes couvrant le conflit et la menace de grève des footballeurs professionnels du Championnat de France est très intéressante et curieuse parfois. Loin d’être des habitués de ce genre d’événement, ils se demandent si les revendications formulées par le monde du football autre que les présidents de club sont bien fondés. En effet, « Les présidents de club, c’est grâce à eux que les joueurs gagnent de l’argent ! » , « Ils sont bien payés d’ailleurs ! » , et la petite musique continue, « Vu la crise actuelle, ils ne devraient pas se plaindre, c’est déplacé !  » Tous les clichés populistes y sont passés, tout pourvu qu’on ne rate pas une journée de championnat ?

Mais quel est le fond du problème ?

Une réforme du Conseil d’administration de la Ligue de Football Professionnel est envisagée. Aujourd’hui, il est composé de huit dirigeants de L1, trois dirigeants de L2, un représentant de la FFF, deux représentants de joueurs et deux représentants des éducateurs. Le président de l’organisation représentative des dirigeants, cinq membres indépendants nommés par la FFF, un représentant des arbitres, un des personnels administratifs et un représentant des médecins de club, soit 25 membres.

footballgravLa réforme viserait à ne pas changer le nombre de membres du conseil d’administration, mais à substituer deux représentants supplémentaires de dirigeant de club, ce qui leur donnerait la majorité absolue.

Mais où est le problème, où est le danger ? Dans l’immédiat, il n’y a pas de danger, mais seulement cela pose un problème de principe. Le fait qu’aucune des composantes du conseil n’ait la majorité absolue permettait un débat et la recherche d’un consensus pour les décisions à prendre, ce qui ne sera plus le cas dès lors qu’une partie sera d’entrée majoritaire.

Le problème est complexe et je ne sais pas si le Secrétaire d’Etat Bernard l’a bien saisi, il paraîtrait que oui. Dans les jours à venir nous allons voir si les « dirigeants » savent réellement « diriger », ou s’ils préfèrent risquer de perdre toute crédibilité et beaucoup d’argent en allant jusqu’à la crise ultime.

A suivre …

P.S : Voici les statuts de la LFP  Statuts_LFP