Taekwondo_pictogram

Le quotidien « L’équipe » annonce aujourd’hui la retraite de Pascale Gentil, le champion de Taekwondo. Ces regrets, dit-il,  sont tout d’abord son forfait pour les J.O de Pékin, mais aussi, selon lui, le vol de sa finale par un arbitrage douteux.

Et c’est bien là le problème de ce sport, où on fait surtout appel de la subjectivité de juges ; où un coups porté n’est pas forcément comptabilisé, mais qui expose un combattant à un contre qui lui peut l’être.

L’arbitrage de ce genre de compétition doit rapidement évoluer, si on ne veut pas que le public se désintéresse de ce sport, et si on veut éviter que les frustrations des compétiteurs, à l’image de ce sportif cubain se sentant floué et qui agressa l’arbitre, se généralise.