t_te_aux_piedsLe Mot de l'éditeur :

Thierry Henry aurait-il mieux fait de jouer au handball ?
(Est-ce que la fin justifie les moyens ?)

Pourquoi dire « on a gagné ! » alors qu’on n’était même pas sur le terrain ?
(Le football est-il l’opium du peuple ?)

Le résultat du match aurait-il été le même si je ne l’avais pas regardé ?
(Destin et liberté)

Eric Cantona a dit un jour : « Quand les mouette suivent le chalutier, c’est parce qu’elles pensent qu’il jettera des sardines à la mer ». A part ça, on ne voit pas bien le rapport entre le football et la philosophie. Pourtant, ce sport internationalement vénéré mérite bien qu’on se penche dessus. Pourquoi, quand onze types qu’on ne connaît ni des lèvres ni des dents gagnent une épreuve sportive, y a-t-il des dizaines de millions d’autres qui pensent avoir gagné quelque chose ? Voici le premier livre qui permet de comprendre que la philosophie est sans doute moins ennuyeuse qu’elle en a l’air et le football, moins futile qu’il paraît. Vous verrez que Cicéron, Aristote, Hegel, Camus et Hobbes ont aussi leur mot à dire sur la main de Thierry Henri, la tête de Zidane ou les pieds de l’arbitre. Philosophique et drôle.

Né en 1974, originaire de Rouen, Gilles Vervisch est enseignant et agrégé de philosophie. Il est l’auteur de Comment ai-je pu croire au Père Noël ?

----------------------------------------------------------------------------

EN VENTE CHEZ TOUS LES BONS LIBRAIRES, ALLEZ-Y COURREZ VITE EN ACHETER PLUSIEURS !