Handball_pictogramOn aurait voulu en faire exprès, on n’aurait pas fait mieux. Les articles portant sur le handball et « le monde du handball » sont nombreux depuis quelques jours. On s’étonne de la montée en puissance du hand professionnel, des clubs européens veulent créer une ligue parallèle et des soupçons de corruption d’arbitres fleurissent, aussi des enquêtes sont en cours.

En France, l’affaire qui fait le plus de bruit, qui attire le plus notre attention est la remise du rapport de plainte de l’équipe Croate, perdante en finale du championnat du Monde face à la France.

En réponse aux arbitres qui se sont plaints d’une tentative de corruption de la part de la délégation croate, les deuxièmes du championnat du Monde répliquent par une accusation de favoritisme du corps arbitral à l’équipe française. Cette affaire pourrait paraître risible, une réclamation comme une autre venant de l’équipe « mauvaise » perdante, si en effet, c’était le seul article. Mais la presse a été le relai d’inquiétudes de professionnels handball et nous a informé que des enquêtes sont menées sur des matchs européens.

 

Ce foisonnement est curieux et on peut se demander si cette campagne est orchestrée. Mais si c’est le cas, qui en est l’auteur, a qui profite celle-ci ? Ou est-ce seulement un manque d’inspiration des journalistes.

 

De toute façon, la réponse doit-être à la hauteur, sinon ces « affaires » risquent de causer des dommages irréversibles à ce sport, de la même façon que les affaires de dopages minent et mineront à jamais le cyclisme professionnel. Espérons qu’à l’avenir, plus aucun doute ne sera possible sur l’issue d’un match et que l’on pourra conclure, comme cela a été le cas lors d’un match « France-Allemagne », que le résultat peut paraître injuste, mais que cela est du à l’inexpérience des arbitres à affronter un public hostile.